Google analytics


15/11/2012

Une fête locale réussie

 fête,cérémonie,gerbes,cassoulet,vin d'honneur

Le maire Max Koenig aprés le dépôt de gerbes.

Beaucoup de monde pour la traditionnelle fête de la Saint-Martin avec ses  diverses festivités. En premier ,une cérémonie  au monument aux morts des plus solennelle réhaussée par la présence de jeunes musiciens. Max Koenig, le maire était entouré de son conseil municipal de divers corps constitués, de représentants associatifs.

"Nous sommes aujourd'hui réunis devant ce lieu du souvenir qui est devenu le lieu de recueillement qui marque tous les temps forts de la vie de notre village, pour célébrer l'anniversaire de la fin de la première grande guerre celle de 1914-18.

Cette date, n'est pas le fruit du hasard, puisqu'elle a été choisie par les militaires français, en l'occurrence le maréchal Foch, pour qu'elle coïncide avec le jour de la Saint Martin, à savoir le 11 novembre. Car Martin, était un soldat, fils d'un général, qui espérait faire de son fils un guerrier: en effet, Martin veut dire, voué à Mars, le dieu de la guerre. Mais le destin de Martin fut tout autre puisque touché par la grâce, il troqua rapidement les habits du guerrier pour celui d'un  évangélisateur qui  deviendra ensuite évêque de Tours. Il fondera par la suite un monastère sur le site troglodytique de Marmoutiers au pied des falaises de la Loire et  deviendra le saint le plus populaire de France.  Mais Martin est resté au cours des siècles le protecteur des soldats. Aussi le 11 novembre est-il un  jour particulier dans notre village, celui du souvenir des hommes qui ont donné leur sang il y a un siècle, mais aussi celui de la fête dédiée à celui qui a délivré aux hommes un message qui traverse les siècles, à travers le geste symbolique du partage du manteau. Il indique, toujours et encore, aux hommes du 21e siècle, que la vie en commun repose sur le partage.   Avant de nous tourner vers les festivités, il nous revient de rendre hommage aux soldats, enfants de Saint Martin le Vieil, disparus dans cette immense boucherie qui a vu la France perdre un million et demi  de ses hommes."

 - MOUCHARD Emile, tué  le 20 août 1914;

- DENJEAN Eugène, né à Villeneuve d'Olmes , disparu le 25 août 1914;

- MONTFRAYS Philippe, né à Saint-Paulet, tué le 27 septembre 1914;

- TEISSEIRE Baptiste, né à Saint Martin Le Vieil, mort le 12 décembre 1914;

- BANQUET Henri, né à Villepinte, tué le 16 mars 1915;

- ALBY Paul, né à Fontiés-Cabardés , tué le 25 septembre 1917;

- PUJOL Marius né à Saint Martin le Vieil disparu le 20 août 1917;

- MOUCHARD Antonin, né à Saint Martin le Vieil, mort de blessures le 27 décembre 1918;


Après le dépôt de gerbes, la sonnerie aux morts, la  minute de silence, la Marseillaise était brillamment interprétée par le quatuor de musiciens du conservatoire de Perpignan.
Le vin d'honneur s'est déroulé dans la montée du Fort avec l'aubade musicale et
la fête s'est poursuivie fort tard dans la salle des fêtes où pas moins de 90 personnes ont dégusté un succulent cassoulet sous les accents du duo Buggy and Co. Félicitations aux bénévoles du comité des fêtes et de sa présidente Mélanie Bac.

fête,cérémonie,gerbes,cassoulet,vin d'honneur

Belle prestation du quatuor des musiciens du conservatoire de Perpignan. 

fête,cérémonie,gerbes,cassoulet,vin d'honneur

On a "guinché" aprés le cassoulet.

fête,cérémonie,gerbes,cassoulet,vin d'honneur

Super ambiance autour des tables.

Les commentaires sont fermés.