Google analytics


08/08/2016

Les troubadours ont chanté l'art roman.

P1180193.JPG

Les troubadours ont chanté l'art roman mercredi 3 Août dans le réfectoire des moines avec au programme « Adieu Mes Amours »,

l'âge d'or de la chanson Française, On dit du XVème siècle qu'il était l'âge d'or de la chanson française. Et il est vrai qu'on la cultive allègrement, que le goût en est si vif qu'on à peine à satisfaire à la demande. On la chante partout, à la ville comme au château. Elle jouit d'une vogue réellement internationale, et d'innombrables compositeurs de messe en quête d'un cantus firmus vont puiser dans son vaste répertoire. Ainsi les compositeurs du XVème siècle vont développer avec une magistrale habileté les procédés d'imitation et usent avec virtuosité du canon sous tous ses aspects. Le répertoire réunit tous les principaux genres de ce siècle : rondeaux, chansons de cour, chansons rustiques d'origine populaire, canons et contrepoints savants, danses.

P1180149.JPG

Les chansons sont souvent écrites à trois voix, dont seul le supérius est muni de paroles, le ténor et le contreténor destinés aux instruments, flûte et luth en particulier. Le sujet de ces chansons est généralement l'amour courtois et de caractère enjoué.

Les auteurs sont parfois prestigieux (Binchois, Dufay), parfois moins connus (Compère, Moulu) ou tout simplement anonymes.

P1180180.JPG

C’était tout le propos de ce concert que de partir à la découverte de ce répertoire avec The Lessons Consort composé de : Fabienne Laurent, soprano

Philippe Laurent, ténor

Laurence Fraisse, flûtes à bec et traversière Renaissance et

Bertrand Bayle, luth et guitare Renaissance.

A nouveau, les vieilles pierres du réfectoire des moines ont résonné de belles musiques franco flamande et bourguignonne, entre autres.

P1180176.JPG

P1180171.JPG

P1180154.JPG

P1180155.JPG

P1180156.JPG

P1180152.JPG

P1180151.JPG

Au programme:

Adieu mes amours (anonyme)

Au bois Madame (Pierre Moulu)

Belle, belle très douce mère de Dieu (anonyme)

Ce jour de l'an (Guillaume Dufay)

Celle qui m'a demandé argent (anonyme)

Le Grant désir (Loyset Compère)

Il est de bonne heure né (anonyme)

Je demande ma bienvenue (Johannes Haucourt)

Par droit je puis bien complaindre et gémir (Guillaume Dufay)

Triste plaisir (Gilles Binchois)

Les commentaires sont fermés.