Google analytics


06/05/2014

Philippe Berthaut, le Maître des mots.

 

P1030741.JPG

"Ecrire un lieu" avec Philippe Berthaut.

Animateur de puis fort longtemps des ateliers d'écriture,ce passionné des mots (entre autres )est venu récemment dans la basse vallée du Lampy animer des ateliers d'écriture en prélude de « jour de pêche » du 7 Juin autour du lac de Saint Félix.
-« Pourquoi des ateliers d'écriture ?
 »Dans le cadre du travail sur les lieux, avec la metteur en scène Michèle Gary des Cabarets sur l'Herbe, nous avons  proposer aux gens qui habitent ici, ou d'ailleurs,d'écrire,avec un regard porté sur l'environnement ou l'on vit au quotidien.En partenariat avec les associations culturelles AVEC, Eurék'Art Label Rue; Une façon d'alimenter en texte les projets,les promenades des Cabarets sur l'herbe. Projet également d'effectuer une édition avec le Village du Livre de Montolieu.

P1030743.JPG
La méthode d'écriture consiste à prendre comme fil conducteur le nom,pour exemple, de Saint Martin le Vieil, un ensemble de mots et de lettres et en fragmentant,les anagrammes, un lexique commun ! en effectuant également une balade dans le village en collectant des mots,des phrases,des images.Avec la dizaine d'intervenants nous  »collons«  les éléments en commun ce qui nous permet de travailler avec des pré-poèmes exemple: » visage de mon village« ,etc... ! Les légendes de village  que personne ne croit ,telle celle  »inventée«  pour la circonstance  ou Gargantua serait venu  »tirer«  le village avec ses mains,d’où la parution des Cruzels,mais Saint Martin à résister !Un travail sur l'église et Saint Roch,Sainte Philomène,rue des Espacières ... ! Par la vision d'une planche de 6 photos locales,une histoire est écrite par chaque intervenant (e ) avec des émotions fortes.                                                                                                                           Un travail sur la toponymie également ,avec un parcours visuel et olfactif dans les « Hortes »Pour jour de pêche, nous avons mis en page 24 minutes d'écriture afin de montrer aux autochtones les différentes facettes d'écriture.« Rendez vous est pris pour le samedi 7 juin.

L'atelier d'écriture s'adresse à tout un chacun.Nul besoin d'avoir déjà pratiqué l'écriture en atelier pour y participer.

P1030744.JPG

"Un regard porté sur l'environnement."

.Philippe Berthaud est écrivain,chanteur,comédien/lecteur.Il partage la direction artistique de la Cave poésie René Gouzenne de Toulouse avec Elisabeth Champierre-Vignat,Clara Girard,Serge Pey et Bruno Ruiz.Il fonde en 1981 avec d'autres chanteurs,des enseignants et des responsables de salles de spectacle,Toulouse Action Chanson,l'une des premières associations à créer des ateliers d'écriture... Il anime de nombreux ateliers en direction de tous les publics,ainsi que de nombreux stages de formation (bibliothéquaires,enseignants,animateurs de centre de loisirs,etc. )Il est l'auteur d'un ouvrage de référence:" La chaufferie de langue:Dispositifs pour ateliers d'écriture"Il est à l'origine de l'Atelier de Recherche de la Boutique d'Ecriture du Grand Toulouse dont il est le conseiller artistique et animateur.

24/06/2013

Parole d'amour à Tibhirine (interview)

mickael,lonsdale,céloro,piano,tibhirine

L'acteur Michaël Lonsdale.


Michaël Lonsdale  acteur, se produira le dimanche 7 juillet à17h30 à l’abbaye de Villelongue pour un concert lecture : »Parole d’amour à Tibhirine » accompagné par le pianiste Nicolas Celoro.

Interview de Michael Lonsdale :

Q : Vous allez vous produire dans l’Abbaye de Villelongue le 7 juillet prochain pour un concert lecture avec le pianiste Nicolas Céloro.

R : Je vais lire des lettres du supérieur du Monastère de Tibhirine, Christian de Chergé ainsi que des extraits de l’Evangile selon Saint Jean et de frère Luc.

Q : Un frère Luc que vous incarnez admirablement dans le film « des hommes et des dieux » qui vous a valu un César !

R : J’ai eu beaucoup de plaisir à incarner frère Luc que je trouve merveilleux ; un merveilleux bonhomme !c’est un prêtre… un vrai !

Q : Nicolas Céloro, votre pianiste et compositeur a mis en musique les textes et les ouvres musicales ?

R ; Effectivement ; il joue un peu de tout : Franz Liszt, Chopin et des improvisations  qui lui sont propre.

Q : Vos projets à court terme ?

R : C’est en train se décider ; nous attendons la sortie du film de Jean Pierre Mocky dans lequel je participe intitulé « Le poisson volant » ou quelque chose comme ça ! Mais le titre n’est pas définitif, cela peut changer avec Jean Pierre Mocky !!!

Q : votre parcours cinématographique et théâtral vous a-t-il amené dans le département de l’Aude et en particulier dans la cité de Carcassonne ?

R : pas particulièrement autant que je me souvienne ; j’avais du faire un concert mais il a plu, mais cela remonte à quelques années !

Michaël Lonsdale a été récompensé en 2011 par un César du meilleur acteur dans un second rôle dans le film « Des hommes et des  Dieux »

Propos recueillis par René Soffiati

14:10 Publié dans interview | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mickael, lonsdale, céloro, piano, tibhirine | | |

03/10/2012

Jean Guilaine, un Audois protohistorien et immortel

 P1210496_1_2_1.JPG

Jean Guilaine, président du 7e colloque troglodytique.

 Jean Guilaine, est-il besoin de le rappeler, est un éminent spécialiste de la préhistoire récente et de la protohistoire. Au collège de France depuis 1994 et professeur honoraire depuis 2007, il est titulaire de la chaire de civilisations de l'Europe au néolithique et à l'âge de bronze . C'est la deuxième année qu'il présidait, ce week-end, le septième colloque troglodytique à Saint-Martin-le-Vieil.

Elu à l'Académie des Inscriptions et belles lettres de l'Institut de France, dans le fauteuil vacant de Bernard Guénée, il recevra la fameuse épée d'académicien, jeudi, à Paris.

On imagine que vous n'êtes pas insensible à l'événement ?

J. G. : En effet, la cérémonie va se dérouler à Paris, ce jeudi 4 octobre, au Collège de France ; plus précisément à l'Institut de France qui regroupe l'Académie Française, l'Académie des Inscriptions et belles lettres, l'Académie des Sciences, l'Académie des Beaux-arts et l'Académie des Sciences morales et politiques.

L'épée d'académicien me sera remise par Pierre Toubert, académicien médiéviste, au titre de secrétaire perpétuel.

Un Audois académicien, c'est une chose plutôt rare...

Il y a eu Jean Mistler, ancien maire de Castelnaudary, ministre des PTT en 1933 et ministre du Commerce et de l'Industrie en 1934.

Cette élection récompense un parcours scientifique des plus élogieux. Pouvez-vous le retracer ?

J'ai commencé comme professeur dans le secondaire, chercheur au CNRS, puis directeur de recherches toujours au CNRS, directeur d'études à l'Ecole des sciences sociales, grand établissement parisien. J'ai 'terminé' au Collège de France où siègent une cinquantaine de professeurs. Je ne sais pas qui a pu prendre mes crédits de chaire, car lorsqu'un professeur part à la retraite, il n'est pas forcément remplacé dans sa discipline. Cela peut être un physicien, mathématicien, linguiste, sociologue.

Le collège de France est-il ouvert à l'Europe ?

En dehors des cinquante chaires, il y a deux ou trois chaires qui tournent chaque année et accueillent un spécialiste européen et un spécialiste international.

Au-delà des nombreux livres que vous avez publiés, y en a-t-il un en préparation ?

Oui, je travaille sur un ouvrage sur des tombes préhistoriques qui ont été découvertes près d'Arles, il a un siècle et demi.

Vous avez parcouru tous les continents, que sont vos lieux de prédilection ?

Ma problématique est Méditerranéenne . J'ai travaillé en Grèce en Italie, en Sicile, Chypre, sur le terrain avec les chantiers de fouille, j'ai visité des monuments, des ouvrages, des musées, pour enrichir ma réflexion.

Dans tout ce cheminement, que représente pour vous ce 7e colloque à Saint-Martin-le-Vieil ?

Même si mes recherches concernent les occupations troglodytiques préhistoriques ou protohistoriques, c'était un colloque très intéressant, qui portait sur le troglodytisme médiéval, en liaison avec l'économie touristique par la fréquentation des grottes . Un postulat qui ouvre bien des pistes de réflexion.

P1210495_r1_1_1_1.JPG

Jean Guilaine pendant le discours d'ouverture du colloque.

10:50 Publié dans interview, interview | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

Jean Guilaine, un Audois protohistorien et immortel

 P1210496_1_2_1.JPG

Jean Guilaine, président du 7e colloque troglodytique.

 Jean Guilaine, est-il besoin de le rappeler, est un éminent spécialiste de la préhistoire récente et de la protohistoire. Au collège de France depuis 1994 et professeur honoraire depuis 2007, il est titulaire de la chaire de civilisations de l'Europe au néolithique et à l'âge de bronze . C'est la deuxième année qu'il présidait, ce week-end, le septième colloque troglodytique à Saint-Martin-le-Vieil.

Elu à l'Académie des Inscriptions et belles lettres de l'Institut de France, dans le fauteuil vacant de Bernard Guénée, il recevra la fameuse épée d'académicien, jeudi, à Paris.

On imagine que vous n'êtes pas insensible à l'événement ?

J. G. : En effet, la cérémonie va se dérouler à Paris, ce jeudi 4 octobre, au Collège de France ; plus précisément à l'Institut de France qui regroupe l'Académie Française, l'Académie des Inscriptions et belles lettres, l'Académie des Sciences, l'Académie des Beaux-arts et l'Académie des Sciences morales et politiques.

L'épée d'académicien me sera remise par Pierre Toubert, académicien médiéviste, au titre de secrétaire perpétuel.

Un Audois académicien, c'est une chose plutôt rare...

Il y a eu Jean Mistler, ancien maire de Castelnaudary, ministre des PTT en 1933 et ministre du Commerce et de l'Industrie en 1934.

Cette élection récompense un parcours scientifique des plus élogieux. Pouvez-vous le retracer ?

J'ai commencé comme professeur dans le secondaire, chercheur au CNRS, puis directeur de recherches toujours au CNRS, directeur d'études à l'Ecole des sciences sociales, grand établissement parisien. J'ai 'terminé' au Collège de France où siègent une cinquantaine de professeurs. Je ne sais pas qui a pu prendre mes crédits de chaire, car lorsqu'un professeur part à la retraite, il n'est pas forcément remplacé dans sa discipline. Cela peut être un physicien, mathématicien, linguiste, sociologue.

Le collège de France est-il ouvert à l'Europe ?

En dehors des cinquante chaires, il y a deux ou trois chaires qui tournent chaque année et accueillent un spécialiste européen et un spécialiste international.

Au-delà des nombreux livres que vous avez publiés, y en a-t-il un en préparation ?

Oui, je travaille sur un ouvrage sur des tombes préhistoriques qui ont été découvertes près d'Arles, il a un siècle et demi.

Vous avez parcouru tous les continents, que sont vos lieux de prédilection ?

Ma problématique est Méditerranéenne . J'ai travaillé en Grèce en Italie, en Sicile, Chypre, sur le terrain avec les chantiers de fouille, j'ai visité des monuments, des ouvrages, des musées, pour enrichir ma réflexion.

Dans tout ce cheminement, que représente pour vous ce 7e colloque à Saint-Martin-le-Vieil ?

Même si mes recherches concernent les occupations troglodytiques préhistoriques ou protohistoriques, c'était un colloque très intéressant, qui portait sur le troglodytisme médiéval, en liaison avec l'économie touristique par la fréquentation des grottes . Un postulat qui ouvre bien des pistes de réflexion.

P1210495_r1_1_1_1.JPG

Jean Guilaine pendant le discours d'ouverture du colloque.

10:50 Publié dans interview, interview | Lien permanent | Commentaires (0) | | |